Les lundis des Petits Carnets : « liberté, égalité, informer »

Mondialisation-de-linformation-et-de-la-liberte-d-expression Liberté, égalité, informer ! Un des slogans de cette semaine pour la journée de la liberté de l’information… jolie idée mais plus que cela aujourd’hui un joli trésor à protéger et à continuer de polir, de le ciseler comme une sculpture qui évolue au fil du temps, pour nous et nos enfants, et en ce moment cette liberté est à la fois chahutée, en pleine évolution et en pleine révolution! Un bien, bien plus précieux que notre fichue voiture ou notre addictif smart phone, liberté d’information tellement nécessaire et vitale en ce moment en pleines vagues d’attentats. Un bien tellement subtil et savoureux de nos jours au coeur des campagnes présidentielles à la fois aux US et en France, car la liberté de penser est celle qui peut éviter le pire, grâce à la liberté d’informer et la liberté de s’exprimer. Les trois sont liées, car sans liberté d’information, et d’expression, il est difficile de penser librement, sans liberté de penser il est inutile de s’exprimer et d’informer, car si on ne pense pas, on ne réfléchit pas et donc on n’a rien à dire; et vice et versa ça marche  avec les 3 dans tous les sens j’ai essayé.

Cette journée de la liberté d’expression en pleine période d’état d’urgence émaillée d’attentats,  a un goût particulier d’abord amère, puis acidulé et qui enfin évolue vers le doux si on sait doser… tout est question d’équilibre de la cuisine à la politique, du fourneau au crayon! La liberté d’expression et d’information prend de nos jours, une dimension encore plus fondamentale et grande, encore plus complexe dans notre révolution numérique actuelle par l’accès de plus en plus large à l’information, par la qualité variable de celle ci qui nécessite de plus en plus d’exercer son esprit critique, de douter et de recouper.

Mais si on réfléchit à notre petite niveau de citoyen de base, lambda, Monsieur ou Madame Toulemonde (et au fait plus de Mademoiselle?) que faisons nous de l’information vaste et multiple à notre portée de main?

Premier constat positif, avec notre époque formidable (sans me forcer, avec Stromae je dis formidable et  je le réalise en vieillissant, à 50 ans serais je en train de devenir sage? enfin…mais pas sage sur les digressions toujours nombreuses…qui a dit trop?trop nombreuse? ), donc avec notre époque formidable et grâce à la révolution numérique et les innovations liées aux réseaux sociaux, nous avons à portée de clic, de main, d’oreilles ou d’oeil et donc de cerveau, des flots d’informations  incessants et parfois diarrhéique (pardon pour ce sale mot ;-) ou parlons de logorrhée de communications en tous genres; et donc devant ce parterre d’infos luxuriantes nous ne devons pas nous contenter d’en lire une seule version,   et penser que c’est parole d’évangile parce qu’imprimée sur la toile comme autrefois dans un livre, une encyclopédie ou un journal, nous devons lire plus, écouter plus, nous devons croiser différentes sources,  réfléchir par nous mêmes et enfin choisir notre point de vue par nous mêmes. Alors même si c’est plus exigeant, c’est aussi plus excitant, à nous de nous armer de curiosité, d’humour et de doute pour comparer lire et penser par nous mêmes; le faire en s’amusant, sans se prendre au sérieux, et tout cela quasiment gratuitement!
Aiguisons notre sens critique! Renforçons notre incrédulité, non pas pour tout rejeter en bloc mais plutôt pour ne pas prendre pour argent comptant, les informations délivrées ou plutôt déversées  par les écrans TV, internet, FB et autre twitter…Endiguer les fausses informations, combattre les rumeurs répandues comme des trainées de poudre sur internet particulièrement vives en cette période électorale. Justement au plus fort de la campagne, quasiment tous les coups d’information et de désinformation sont permis, même les plus bas et les moins glorieux. A nous de décrypter,de défricher, pour se faire NOTRE opinion avant d’aller décider SEUL dans l’isoloir! Donc à nous de douter, de réfléchir. La force du doute ! Je doute donc je suis, avais je appris en philo…(pftt, un peu de poussière à secouer mais les fondamentaux reviennent). Le doute positif  permet de construire ou d’améliorer par un esprit critique et averti, évidemment pas le doute du râleur qui rejette tout en bloc, ni celui de l’indécis qui n’arrive pas à trancher…Le vrai doute qui fait avancer.
Après ce bref constat positif, juste 2 réflexions une sur le décalage entre la réalité et l’information délivrée sur un sujet donné, et la deuxième, entre réflexion et interrogation, tourne autour d’une question comment rester libre dans cette spirale infernale de la transmission d’informations,  des formes multiples et infinies qu’elle prend, comment ne pas se noyer ? car trop d’info tue l’info.

imagesSpectatrice en balade sur les programmes TV je tombe par hasard sur un magazine consacré à une grande entreprise française que je connais bien (dans laquelle j’ai travaillé,  et dont je suis encore l’actualité par des connections très proches), reportage qui explique le revirement de cette société, pour amorcer son redressement économique. Et là, je réalise avec effroi que le point de vue du journaliste qui explique, commente et interviewe est clairement manipulateur. En effet, quand on connait les coulisses on s’aperçoit que la version donnée, le rôle des collaborateurs présenté, les informations délivrées sont incomplètes, fausses ou décalées. Alors de deux choses l’une soit on est pris de vertige, de dégoût, de malaise et on tombe en syncope  on boycotte toutes informations, on « blackliste » certaines sources  et on se ferme à l’information; ou au contraire, on réagit, on ouvre encore plus grandes nos antennes, on affute notre curiosité afin de se faire une opinion, on joue et on use de notre rôle critique devant cette brassée d’informations à portée de mains. Une aubaine mais quel boulot! Aujourd’hui,  avec les réseaux sociaux on est au spectacle d’une quantité d’information infinie, mais attention danger! Attention les mensonges, les fausses rumeurs sont de plus en plus répandues, mises en garde aux manipulations et diffamations en tous genres. La quantité d’informations circulantes nuit à sa qualité, mais si on réussit à faire le tri, à rapprocher et à comparer, alors notre information après être passée au tamis de l’esprit critique sera plus forte, car convaincue et convaincante. Aujourd’hui, si on s’amuse à l’exercer en période électorale, on rit parfois jaune ou rouge…En tous les cas, nous sommes aux premières loges (malheureusement…), et parfois pouvons perdre notre latin, notre bon sens et douter pour de bon, d’ailleurs. Le doute des abstentionnistes, et donc comme je doute je m’abstiens….
Alors, vous aurez compris quel camp j’ai choisi! (oups, je ne parle pas de camp politique, ce choix là reste dans ma sphère privée!) non je parle du camp info ou intox? info comparées ou info boycottées? Moi c’est  le camp de l’information comparée en m’amusant!
Et donc pour bien comparer, comment faire, sans y passer des heures devant ce magma d’informations sur tout et dans tous les sens? D’abord choisir ses combats on ne peut pas tout suivre, c’est impossible et tout ne nous intéresse pas, être sélectif.
Ensuite choisir ses sources en sélectionnant des journalistes fiables qui font leur métier en appliquant la base même de leur compétence VERIFIER et démontrer leurs affirmations.
Enfin, garder notre sens critique et décoder chaque information. Et comme nous sommes tous potentiellement à la tête d’une tribune via des blogs, des twitts ou autres messages partagés,  il est encore plus important d’être bien informé. Cultivons notre libre arbitre par nos « livres arbitres », en lisant plusieurs versions pour se faire une opinion éclairée, ainsi, à notre tour l’info sera vue par notre filtre, elle sera donc réfléchie à notre mode et pas un « copier coller », ou mieux encore pour les puristes elle sera vérifiée pour éviter les mensonges, les déformations et autres intoxications . A l’inverse de la lecture posée de différentes sources, la rapidité et la fulgurance de l’information qui se propage de plus en plus rapidement, par exemple sur les chaines d’informations en continu, notre soif d’info est aussi de plus en plus forte, alors méfiance par rapport à nous mêmes. On veut être en prise et en direct de l’actu, mais cette réactivité et instantanéité empêchent de raisonner, de réfléchir, de prendre du recul et calibrer l’information comme il se doit. On en revient toujours au doute qualifié par Patrick Boucheron, historien et universitaire, » comme moteur de la connaissance »! Je doute donc je suis! Je prends le temps de la réflexion.

Restons réaliste il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa et douter en permanence, suivre son intuition et réfléchir un minimum permet de faire un bon tri.
Informer est un défi a déclaré l’humoriste  Nicole Ferroni;  être  bien informé  l’est aussi mais pour moi c’est un droit dont on dispose et un devoir pour rester soi même.

Les générations spontanées d’humoristes de ces dernières années avec la multiplication des tribunes de plus en plus variées: chroniques,, sketchs, spectacles, pièces de théâtre, films, écrits, chansons… saltimbanques ou troubadours au style de plus en plus ouverts, hommes, femmes, subtils, lourds, caricaturaux, grinçants, parodiques, poétiques, polémiques ou tout simplement humoristiques, font du bien à l’information, car en faisant leur métier ils livrent déjà une vision critique, ils osent le parti pris qui donnent à réfléchir. Eduquer notre crédulité notre sens de la dérision, « lutter contre la connerie par la dérision » rappelle encore Patrick Boucheron.

C’est pourquoi l’humour ouvre tant de portes et de fenêtres et que manquer d’humour devient castrateur, douteux et parfois criminel. Le manque d’humour devrait être puni… non ce n’est pas une bonne idée de chercher à punir pour de l’humour. Car l’humour doit être juste pratiqué et toléré, et surtout pas source de menaces ou peines. D’ailleurs, comment évaluer l’humour, impossible. L’humour c’est juste le truc, la pirouette, le bon mot, la vanne, le sketch ou scène qui  fait rire au moins une personne, en fonction du talent souvent plusieurs et cependant n’en fait pas rire d’autres. L’humour est le bien le plus subtil et le plus subjectif qui soit et donc l’humour de Mohamed, n’est pas celui de Nicolas, ni celui de Bernadette ni de Binita, d’Inès ni celui de Tanmay et encore moins celui de l’oncle Anatole chacun le sien impossible de le normer, de l’évaluer objectivement. En revanche, ne pas respecter l’humour de l’autre est inhumain, car cela s’appelle nuir à la liberté de penser et d’expression. N’est ce pas messieurs, mesdames de Daech nous sommes bien d’accord?  Lisez, informez vous, riez avec vos humoristes, sortez, regardez, écoutez, doutez et informez vous sur les valeurs de tolérance et de liberté, faites un pas de coté tout comme nous européens défenseurs des droits de l’homme nous faisons nos pas de coté. Pourquoi encore une fois, en mars dernier, notre liberté d’expression a été bâillonnée avec la déprogrammation du spectacle de Charb? Par peur et par crainte de débordement. Mais non vous ne nous aurez pas,  courage et ne fuyons pas, faisons juste un pas de coté, doutons mais n’ayons pas peur.
Un dernier truc à vous dire, une petite réflexion vite fait, avoir Trump élu aux Etats Unis et Marine Le Pen en tête des sondages en France est bien la preuve que la démocratie est vivante, car tout est possible, démocratiquement possible.  Seulement après son élection,  Trump est régulièrement empêché grâce aux contre-pouvoirs, et quant à Marine Le Pen elle sera sans doute empêchée au moment décisif tout comme en 2002, mais son score est néanmoins à entendre.
Alors sautillons, changeons d’angle de vue, faisons un pas de coté,  posons nous des questions (jamais idiotes m’a appris mon prof seules les réponses peuvent l’étre), sortons (ou mieux n’y entrons  jamais) de la télé réalité qui est hors vraie vie, qui n’est que de la mauvaise mise en scène; et donc réfléchissons par nous mêmes! Profitons de cette époque formidable, tous ensemble islamiste et Homme libre, réfléchissons doutons, informons nous ! Et ensemble, bichonnons la liberté d’information, d’expression et de penser par nous mêmes, parce que nous sommes vivants, vivants tout simplement et quelle chance!

 

 

Publié dans Non classé

Les lundis des Petits Carnets : un retour sur la solidarité!

Si longtemps, sans vous parler mais sans vous oublier …Alors après cette semaine de la solidarité, un élan-de solidarité hi hi – m’a poussé à nouveau vers ce blog que j’aime tant…

Entre temps, comme vous pouvez l’imaginer,  j’ai noirci des pages et des pages de carnet…et justement je vous livre brutes et sans filtre celles sur la solidarité que j’ai noircies avec enthousiasme et confiance! donc reprendre ces lundis des petits carnets sur ce thème a encore plus de sens !

Mes pages de carnets sur la solidarité, sur  tout ce que j’ai pu entendre, voir, partager comme actions solidaires qui étaient à portée de ma main et donc à la portée de tous!

Solidarité joli mot, à la fois une jolie idée et une triste réalité, car qui dit solidarité dit besoin de solidarité dit misère, détresse, peur et autres noirceurs de notre monde. Mais, ouvrons les yeux nous ne sommes pas chez les bisounours, et j’ai envie de dire tant mieux, ainsi notre monde sera toujours composé de bons et mauvais éléments, de bons et terribles moments, de bons et mauvais hommes, de bons et mauvais vents…ainsi va la vie et c’est ce qui fait sa richesse et son intérêt rien n’est lisse, rien n’est acquis.
Sur des pages de mon carnet, j’ai écrit avec un grand smiley SOLIDARITE en jolies lettres (je ne les prendrais pas en photo de peur de vous décevoir, je laisse à chacun imaginer ses propres lettres avec sa grille de lecture du beau! moins risqué quand on a pas un talent artistique ), et des lettres ourlées S.O.L.I.D.A.R.I.T.E et colorées d’énergies liées à la quête de sens et à la recherche de supplément d’âme que l’humanité vit actuellement! Car oui, le monde, les générations vivent actuellement un truc hors normes, une révolution! et donc j’ai envie de partager  quelques  belles actions observées et contemplées à la fenêtre de chez moi, pour vous donner envie et l’idée de voir celles qui sont juste à coté de vous, à vos portes et fenêtres!
Dans notre quotidien, apprenons à voir le positif, ne pas se laisser ensevelir sous les mauvaises nouvelles matraquées sans relâche par les journaux et les chaines d’infos en continu, ne pas se laisser submerger par la mélancolie ambiante individuelle ou collective, ne pas se faire embarquer par les déceptions humaines, ne pas se laisser ronger par les motifs de stress…Résister, résilier surtout ne pas se résigner et réjouissons nous ou indignons nous comme l’a crié haut et  fort  Stéphane Hessel, mais si nous nous indignons, alors indignons nous positivement pour construire. Et partageons les choses bien! Laissons aux médias télévisés, le fond de commerce du tout va mal, négatif et magouille, et nous, lisons, agissons, écrivons, dansons, jouons de la musique, dessinons SOLIDAIRE! Solidaire étymologiquement, solidare signifiant entier et donc vise le sentiment de responsabilité et de dépendance réciproque; agir pour l’autre et avec l’autre.

imgresAinsi, à mon petit niveau j’ai eu envie de me servir de ces petits carnets pour partager des expériences de vie ou des bonnes nouvelles ou des réjouissances qui nous renforcent et donnent l’envie d’avancer de se lever et de partager. Attention sans tomber dans le positivisme systématique des professeurs de bonheur, du « je vais merveilleusement bien » quoiqu’il arrive, dans le systématique « bonjour mes délicieux cocréateurs », et même si ces personnes enseignants de bonheur ou redresseurs d’âme font beaucoup de bien, sont compétentes et sont convaincues par leur credo, moi je n’irai pas sur ce chemin là; d’abord parce que je n’en ai pas la compétence, et aussi parce que  je ne suis pas une ayatollah, une extrémiste de la positive attitude, mais tout simplement une « passeuse », masseuse pour raconter un truc bien qui vous donnera peut être une idée pour faire avancer le bien.
Au quotidien, il restera toujours des jours, des heures, des périodes difficiles noires et down, mais à nous de rebondir plus vite, à nous intéresser aux autre par solidarité et faire en sorte de voir le bien autour de soi et se réjouir pour mieux vivre avec soi et donc avec les autres. Parce que c’est bien connu et confirmé par des expériences scientifiques, faire du bien aux autres fait du bien à soi même.

Donc, revenons à nos moutons -toujours très tendance digression on ne se refait pas même en quelques mois- donc aux lendemains de la semaine de la  solidarité, le moment était parfait!  et pourquoi avoir créer une journée de la solidarité, puis une semaine de la solidarité puis le printemps de la solidarité, et bientôt  l’année de la solidarité et pourquoi pas une vie de solidarité ? -je sais en une phrase je vous l’ai asséné 4 fois, mais n’est ce pas le force de la répétition et la méthode Couet Solidarité solidarité solidarité- Tous simplement parce qu’il y’a une prise de conscience, de plus en plus d’actions solidaires et on en parle de plus en plus réjouissons nous!  et une envie de le partager, de sensibiliser un plus grand nombre et donc d’améliorer nos vies! déjà là j’applaudis des 2 mains et tape des 2 pieds.

J’ai entendu l’appel aux solidarités lancé la semaine dernière par le président d’Emmaus Thierry Kuhn, Nicolas Hulot et un collectif de 70 ONG pour apporter un supplément d’âme à la période de campagne présidentielle, et puis drôle et jolie coïncidence j’ai assisté à une conférence sur l’épargne solidaire… et, donc à la fin de cette semaine une question m’est venue à l’esprit : qu’est ce que je fais moi par solidarité ?
Avant de répondre à la question laissez moi vous expliquer mes étapes ces derniers jours de chemin solidaire.

Premier pas solidaire : L’idée de ce collectif de plusieurs ONG est d’apporter un supplément d’âme à la campagne présidentielle qui nous envahit en ce moment! Belle idée : Inclure dans les programmes politiques de chacun de tous bords, une dimension solidaire …Voter pour la solidarité pour donner encore plus de sens à notre choix politique,  rassembler et écrire des mesures de programmes solidaires à réaliser, et non une simple promesse, un véritable engagement de campagne pour la solidarité.   Pour ce faire, compter tous les présents qui agissent pour la solidarité quelque soit leur acte petit ou grand, tel le colibri apportant sa petite contribution. Compter, entendre les actions et faciliter encourager encore plus les actions solidaires. Mille et une manières d’être solidaire, à chacun d’inventer la sienne : faire des maraudes, collecter des vêtements, apprendre à jardiner et cultiver ses propres légumes, accueillir un étranger un enfant pour une opération, un migrant en exil, écrire pour un personne illettrée…infinie liste des actions de don!
Cette démarche auprès de la classe politique-espérons qu’elle ait de la classe-  est un  appel nécessaire et bienfaiteur, c’est un appel contre le repli sur soi, contre les isolements, contre la peur…pour comprendre qu’être solidaire nous permet de se lever le matin, nous permet de se regarder en face dans le miroir et se sourire, nous permet de transmettre et passer du bon à nos enfants, à nos voisins à nos collègues et à rayonner au delà de nos amis! C’est un appel pour expliquer les dangers de l’anti solidaire incarné par Trump et le front national entre autres.

Etre solidaire fait du bien à soi même, je vous l’ai déjà dit et tout le monde le sait, mais j’aime répéter cette idée, et dire avec le sage qui lui l’a démontré depuis des millénaires et Lao Tseu a écrit   »plus on donne aux autres, plus on en a pour soi-même. » ou encore avec Jackson Brown Jr. et sa célèbre maxime   »Les gens les plus heureux ne sont pas ceux qui possèdent le plus, mais ceux qui donnent le plus. »

Alors pourquoi la solidarité n’est t elle pas la qualité la plus partagée et donc l’axe des programmes de l’élection présidentielle le plus développé? Pourquoi n’est ce pas le premier réflexe de chaque être humain et la raison de nos actes?
Certainement parce que notre société a évolué vers plus de compétition, vers plus de possession, plus d’individualisme, une plus grande place à l’ego, au selfi et au mental qui ne sont pas toujours couronnés de bons sentiments et donc de progrès humains.
Mais, regardons le « + » solidaire, et à contre-courant des négationnistes ou des pessimistes partis sur de mauvaises directions, on constate de plus en plus de signes de solidarité, des innovations par des nouvelles actions de bon sens,  des dons aux associations stables malgré la crise ou dans certains cas en augmentation…des actions concrètes sont menées par de nombreuses associations qui de trouver des solutions pour faciliter la vie aux handicapés, de collecter des denrées adaptées, d’organiser des ateliers d’écritures solidaires, d’apprendre à jardiner et ensuite partager son jardin et ses récoltes, de rouler solidaire …la liste est infinie car tous les jours des jeunes et moins jeunes ont de nouvelles idées et en plus avec les réseaux sociaux les partagent!
Alors si aujourd’hui à la fameuse question votre réponse est « rien …pour l’instant »,  il est aisé de trouver sa voie solidaire, il suffit de se « baisser et ramasser » les bonnes graines d’action solidaire, trouver sa propre voie solidaire qui vous correspond ou d’inventer la sienne. partager un savoir de geek, apporter des connaissances médicales, partager un talent culinaire pour former des jeunes à un métier, créer un atelier de dessin ou de lecture pour les plus jeunes et les sortir de chez eux et des écrans, innover solidaire. Mais, plutôt que de ressasser les affaires politiques dans la campagne présidentielle passer du temps à expliquer et mener des actions de solidarité. Messieurs dames, Ecoutez la solidarité !

Deuxième pas solidaire : autre découverte pour moi lors d’une conférence animée par des belles personnes l’existence de formules de placement financier  social et solidaire. Pour que placer de l’argent ne soit pas honteux! surtout quand on a honnêtement gagné cet argent, sans emploi fictif ;-)) D’ailleurs, pas de honte à vouloir gagner de l’argent si c’est pour « bien vivre » c’est à dire vivre bien en faisant quelque chose de bien. On ne vise pas les placements hors normes comme le don de la fortune de Bill Gates, mais chacun à sa mesure peut se poser la question de faire « fructifier »  ses placements avec du sens non pas près de chez vous à savoir au comptoir d’un conseiller financier, placer auprès de sociétés ou de conseils spécialisés dans les placements solidaires. Quelle belle idée placer son argent pour faire le bien ou investir dans des projets à vocation solidaire!

imgres

Si cela vous interpelle, lisez les carnets de SIDI une association spécialisée dans les placements financiers SOLIDAIRES. allez lire les pages du carnet en cliquant sur le lien association SIDI. Si par chance vous avez de l’argent à placer réfléchissez pour le faire avec sens. Alors votre argent aura un sens et donc une bonne odeur! Placer pour permettre à des villages pauvres en Afrique ou au Bangladesh de vivre, placer pour permettre à des entrepreneurs sans moyen mais avec une belle idée de lancer et démarrer leur projet, placer pour donner une chance et transmettre la chance que vous avez eu de gagner cet argent, mettre à disposition votre argent pour qu’il permette à d’autres de s’en sortir. Gros appétits de gains s’abstenir mais « placez » avec sens et patience, et placez avec un petit rendement ou des options de défiscalisation. Ainsi, gagner de l’argent et placer de l’argent ne sera plus bling bling, vulgaire ou honteux mais sera un acte SOLIDAIRE, militant et honorable! Oser dire je gagne de l’argent mais je sais pourquoi au delà de ma propre vie.

Solidarité et confiance résonnent ensemble. Confiance dans les générations futures qui sont de plus en plus sensibles à cette quête de sens, à cette recherche de valeur. Une prise de conscience responsable et solidaire est en train de faire boule de neige et d’entrer dans les gènes et motivations des générations futures…pour un monde meilleur. Hum ça fait du bien!
Restons cependant lucides nous ne sommes pas chez les Bisounours, mais bien sur terre et dans la vraie vie avec ses bons et mauvais cotés, avec ses bons et mauvais sentiments! Certes, il reste plein de choses moches, mais si on parvient déjà à voir un peu plus les bonnes, et par conséquent si on les voit plus, on y pense plus et on en a envie de la faire, d’en parler,de mobiliser autour de soi; faire et  penser solidaire pour aller de mieux en mieux et alors on aura tout gagner! A cette heure encore envie de vous parler d’une super association Siel bleu qui agit pour redonner la santé par l’activité physique aussi bien aux personnes âgées, aux malades et autres populations fragilisées… mais toute simple et tellement évidente cette idée que personne dans les instances de santé ou gouvernementales n’y a pensé! ouf heureusement des français ont des idées et donc ont crée  Siel Bleu! Bravo … et tant et tant d’autres!

Avant de conclure ma page de carnet, troisième pas solidaire pour enclencher une action : se poser et répondre à la fameuse question que fais je moi même de solidaire ?
Pas facile et surtout posez vous cette question « entre vous même », de vous à vous, sans faux semblants. Moi en toute humilité, mais avec beaucoup de gratitude pour tout ce que cela m’apporte, je réponds :  une action de parrainage depuis des années  pour l’association de ma très chère amie au secours des petites népalaises des rues à qui on donne la main pour les emmener vers la connaissance, un métier et la liberté; une heure par semaine de  lecture aux enfants tous les jeudis avec « Lire et Faire lire » pour transmettre le goût de la lecture, de la curiosité et de l’ouverture; un échange divin avec des enfants parfois dissipés mais toujours vivants et spontanés. Un bonheur partagé.
Et puis pardi, j’allais oublier et pourtant elle est sous mon nez cette action ou plutôt sous mon clavier : l’action de témoignage  en écrivant dans ce petit carnet !

Tous à vos actions solidaires petites grandes mais toujours bonnes et riches de sens! pas de honte même la plus minuscule action solidaire est louable car elle existe et pourra donner des idées se propager … Si vous êtes solidaire, savourez le bien être de la solidarité, sans rougir j’ose dire savourez le « bien être à être solidaire ». Peut être quelques personnes seront choquées en lisant ces mots de « bien être de la solidarité », mais l’idée est de vous expliquer qu’en donnant ou en agissant pour les autres on se fait du bien à soi même, aider rend heureux,  et constater par soi même comment l’heure ou le moment consacrés aux autres vous boostera pour toute votre semaine et vous mettra sur orbite positive!
Petit à petit, pas à pas, tel le colibri mis en valeur pour l’écologie par Pierre Rabhi, le monde ira mieux.

Pour terminer faites tout simplement l’expérience vivez une journée classique sans action solidaire et vivez une journée avec un geste, une action ou un moment solidaire et sortez du cadre un instant pour observer vos 2 journées et vous au milieu des 2 journées!…Vraiment faites le.

Petits mots clés à cogiter : solidarité solidarité solidarité….engagement, altruisme, action ou pas action, ouverture, écoute, se faire du bien , faire du bien aux autres, AVEC, ensemble, confiance, gratitude réciproque, sortir du cadre, faire ensemble, « chacun pour tous ».

 

 

Publié dans ... et la suite, Humeur, Les lundis des Petits Carnets

Les lundis des Petits Carnets : un carnet au délicieux goût de madeleine…

… les petits carnets légendaires écrits par Monsieur Proust ! Emouvant de découvrir les pages manuscrites de Marcel Proust!

photo d'un petit carnet de marcel proust

photo d’un petit carnet de Marcel Proust

D’autant plus émouvant qu’au travers des carnets manuscrits on découvre les ratures, les ajouts, les commentaires ou les hésitations d’un auteur simple homme de lettres avant encore anonyme avant de devenir  illustre et immortel. Marcel Proust écrivait sur des carnets bien particuliers. Le premier d’entre eux ,ou plutôt le premier lot puisqu’elle en avait acheté 5, lui a été offert par Madame Straus. Elle les avait acheté chez Kirby Beard, une boutique haut de gamme et british près de l’Opéra. La rumeur acerbe a répandu le bruit qu’elle lui aurait offert dans l’espoir à peine dissimulé, qu’il écrive sur elle… Hélas pour elle, mais heureusement pour la littérature française les pages furent utilisées à d’autres plaisirs.
Aujourd’hui, ce qui est délicieux (petite saveur de madeleine…) près de 110 ans après c’est de parcourir grâce à ses notes, toutes les questions, les doutes de l’auteur reconnu et vénéré. Lorsque Monsieur Marcel Proust écrit à l’époque en commençant à construire « A la Recherche du temp perdu », « faut il en faire un roman ou une étude philosophique? ».   Des notes rétrospectivement savoureusement amusantes pour nous, touchante celle où il s’interroge vraiment et sincèrement sur sa raison d’être écrivain : « suis je un romancier ? ».

Eh oui tous les grands artistes sont pétris de doutes, inévitables affres de la création. Ces trésors aujourd’hui sont en hauts lieux sûrs de culture, de conservation et d’amour, à la Bibliothèque Nationale. Un trésor! et dire que ce trésor a commencé dans un petit carnet… ici, chez Les Petits Carnets  cela nous fait sourire !

Les nôtres resteront sans doute à jamais secrets mais sur le moment tellement bon à écrire et à savourer en les parcourant à nouveau quelques années après … peut être même parfois sympa à relire avec sa descendance, son jules ou sa très bonne amie pour s’amuser des écrits posés sur le moment, ou encore sur des états d’âme ou un récit d’événement vu de manière cocasse…Bref, un carnet est le recueil précieux de milles idées et permet d’évacuer certaines émotions, poser certaines colères pour mieux gérer l’action, savourer un petit bonheur en le récitant d’une autre manière , éponger un chagrin difficile à panser, bref tout est permis dans nos petits carnets sans censure, sans faux semblants, sans tambour ni trompette, rien que pour du vrai et du plaisir même si parfois cela fait mal! alors vite allons écrire la page du jour … ai je raison de sourire en écrivant mon carnet? oui car j’ai la chance de l’avoir démarré et de savourer ce plaisir unique et chaque jour inédit!

 

Publié dans Non classé

Carnets de musique, de liberté et d’émotion, nos trois petites notes!

Chez les Petits Carnets on ne pouvait pas ne pas écrire dans nos petites pages…En cette période terrible, nous avons juste envie de partager et renforcer encore cette envie d’amour, de liberté, de fête et de fraternité tous ENSEMBLE!

Trouver les mots, griffonner et raturer notre colère, écrire et souligner notre envie d’amour, de justice et de liberté c’est difficile… Alors on a choisi de le faire grâce à la musique!

les petits carnets de musique

les petits carnets de musique

« Quand on a que l’amour », « Perlimpinpin », et enfin la Marseillaise. Waouh!
Touchés par la dignité et l’émotion vraie et intacte de cet hommage national.
Quel Frisson ! quelle fierté ! quelle émotion ! quelle dignité ! quelle humanité ! quelle liberté ! quelle vérité ! non pas de notre classe politique (c’est un minimum!) mais de tous les citoyens français solidaires, dignes et combattants!

Quelle force dans ces moments musicaux ! La force de l’interprétation de trois jeunes femmes talentueuses sur les mots de Jacques Brel « quand on n’a que l’amour »! Ces mots  et quelques notes pures de guitare, chantés avec vie et force, ont pris encore une nouvelle dimension en ce moment unique et tragique! Cela fait du bien de vibrer comme cela tous ensemble de partager cette émotion pour continuer d’avancer malgré l’horreur de ces temps vécus.
Puis, crescendo dans l’émotion avec l’interprétation de Nathalie Dessay  sur le texte de Barbara « Perlimpinpin » Ecoutez …Nathalie Dessay qui interprète Perlimpinpin
Un chant poignant, un cri d’amour de vie à la fois terrible et magnifique qui prend tout son sens aujourd’hui…une interprétation vraie et unique de Nathalie Dessau qui vivait ce texte et cette musique avec talent et authenticité renforçant le message! Chapeau bas Madame, on en a encore des frissons et des vibrations de courage !

Que la suite dans notre pays soit à l’image de ce peuple de France actuellement solidaire, fort, et vrai pour combattre et anéantir ce mal et cette injustice!  Au nom des morts de 2015 pour que ce ne soit pas pour rien et que nous soyons tous Charlie et tous dignes représentants de la génération Bataclan, il faut continuer le combat ! et que tous ensemble nos politiques de tous bords, nos représentants religieux de toutes les communions soient dignes de cet élan national et qu’ils fassent le nécessaire !

Les Petits Carnets sont fiers d’être français, des français libres, tolérants, accueillants et vivants!

Ne lâchons rien et souhaitons que les français restent à vie dignes solidaires et libres comme ils le sont aujourd’hui.

Bonne semaine

#liberté #nathalie dessay #fier d’être français #perlimpinpin

 

Publié dans Non classé

Les lundis des Petits Carnets : amour ou saccage de carnets…

IMG_2898En ce lundi d’octobre gris on a eu envie de rigoler un peu avec vous et de partager un bouquin un peu perché sur les carnets « Saccage ce carnet!!! » aux éditions Larousse composé par Keri Smith avec toute sa bande d’artistes et amis. En effet, en tant que malade atteinte de carnéite et fan de carnets en tous genres, un ami m’a offert ce recueil un peu « barré ».

En fait, ce bouquin est comme une farce qui prend le contre pied des soins des amoureux comme nous de nos petits carnets, qui entassons, caressons, bichonnons un peu comme une mini oeuvre d’art à chaque page. Et là, ce livre est à chaque page une instruction burlesque à (ne pas) suivre : casse la reliure, mets toi debout ici sur cette page, saute dessus à pieds joints! griffonne ce qui te passe par la tête, sauvagement, violemment : laisse toi aller, n’aie pas peur! Couds cette page! monte au sommet d’une colline. fais rouler ton carnet jusqu’en bas. vends cette page …douche toi avec ce carnet.

Bref, un florilège de choses imaginées saugrenues et amusantes; et qui nous permet de prendre du recul sur nos carnets! A qui jamais O grand jamais nous n’infligerons de tels sacrilèges, mais on peut en sourire et continuer à écrire pour se faire plaisir, ou partager vos pages pour les plus talentueux!

IMG_2900                IMG_2899                             

Le message de l‘auteur « Créer c’est détruire » … alors nous on dit non créer c’est se nourrir! Se nourrir  de tout, de rien pour ensuite partager! Créer des choses simples et quotidiennes, créer un joli plat, un délicieux moment pour son jules avec un petit café, ou pour les plus sérieux et talentueux artistes – peintre, musicien, sculpteur…sportif- créer une oeuvre, un point gagnant ou une mélodie délicieuse!
Créer pour avancer et donner du sens à son parcours, créer pour transmettre!
Alors avec nous, à vos marques, prêts et Notez !!!!
Continuez de noter, de griffonner et de vous amuser dans vos petits carnets avec soin ou spontanéité, avec talent et sincérité, avec coeur, avec sérénité ou colère, avec bonne humeur et légèreté!  Bonne semaine de pages! 

 

 

 

Publié dans Non classé

Les Lundis des Petits Carnets : de la carnéite au cancer du sein…

En ce lundi matin, retour de chez notre médecin préféré sourire aux lèvres … vous êtes atteint de « carnéite » !

Et donc nous (toute l’équipe) venons juste de confirmer par un certificat médical que comme Madame Inès de La Fressange nous sommes atteints de carnéite!ines zoom tamponIMG_0986 - copie

Rien de grave en effet, il s’agit juste d’un besoin irrépressible d’acheter ou d’offrir des carnets de toute sorte des gros des fins, des raffinés des drôles mais toujours en craquant pour eux et en pensant à ce que l’on va glisser dedans … en terme de logistique juste prévoir un peu de place quelques étagères pour les stocker, l’avantage de cette maladie c’est qu’elle est source de bonheur et d’épanouissement, eh oui vous verrez en faisant l’expérience d’acheter ou recevoir en cadeau un petit carnet… l’ouvrir et commencer à écrire ce qui vous passe par la tête ou ce que vous rêvez de faire ou plus prosaïquement votre To Do List c’est un petit plaisir facile et sans risque..

Pour nous l’équipe des Petits Carnets c’est une addiction, un plaisir infini que d’ouvrir son carnet et griffonner, coller une photo, un ticket d’entrée d’expo …notre accessoire favori pour y raconter nos voyages, nos inspirations, nos idées, nos croquis …
Pour les plus artistes quoi de plus simple et jouissif que le trait dessiné  sur une belle page blanche;  un paysage, un visage ou encore avec de simples pinceaux, crayons ou pastels s’amuser avec les couleurs! C’est la magie du carnet!
Une mine de trésor des petits croquis au crayon ou au feutre, des aquarelles juste magnifiques qui sont le brouillon de futurs chefs d’oeuvres ou pas… mais peu importe ce qui est à mon sens, important pour les carnéistes que nous sommes c’est la plaisir secret de mettre sur papier ce que l’on a en tête!
Pour les plus « sérieux » encore adepte du papier, ce sont de jolis carnets de réunion sur lesquels on note compte-rendus de réunion sur le nouveau système d’information (sensé être plus agile et flexible); on écrit tard le soir à la lumière tamisée, les idées de nouveaux axes de développement stratégique; en tant que manager on prend des notes pendant l’entretien individuel avec son collaborateur; puis sur une page peu de notes mais pas mal de dessins …une réunion subie ?
Pour les rigoureux ou les laborieux, sans que ce soit péjoratif c’est un carnet de To Do List … le bonheur de rayer ou de ticker la TDL ! mais aussi parfois le désespoir de voir que la liste s’allonge plus vite qu’elle ne se vide… la théorie des vases non communicants ou la théorie des entrées sans sorties! mais cela reste un outil utile quand on a au moins 3 vies à mener de front, tel un cocher qui mène un attelage avec 4 ou 5 chevaux lancés au triple galop. La TDL dans ce cas permet de lister les tâches pro, les tâches enfants, les tâches de femme ou d’homme; ainsi le « prendre rdv chez dentiste » côtoie « l’envoi de l’appel d’offre », au milieu de réserver cours de tennis, acheter eau pétillante, baton de colle et betteraves, sans oublier le fameux « confirmer rdv banque », et acheter cadeau d’anniversaire d’Anatole copain de Lucie, et en bas de la liste inviter les beaux-parents… le seul souci trouver une technique pour hierarchiser et s’y retrouver par ordre de priorité sur papier sans raturer. Ici, chez les Petits Carnets on a trouvé la solution… écrivez nous on vous livrera notre secret!

Pour les poètes ou les âmes spirituelles, ces carnets sont de précieux recueils de textes littéraires et soignés, pour la plupart ils ne seront jamais dévoilés par pudeur, par manque de confiance en soi ou par manque de temps… mais ces textes ciselés et réfléchis sont sources de plaisir au moment où l’auteur les écrit ou vous mêmes les écrivez.
Pour les cerveaux gauches, vous ingénieurs, architectes, sur les pages vous dessinez des ébauches de prototypes à modéliser et à tester, avec à coté de vos dessins de savants calculs griffonnés de biais, vous permettant de dessiner l’inclinaison d’un plan ou de définir le diamètre d’une courroie! On adore ce genre de pages, car elles renferment des connaissances et des raisonnements objectivement contrôlables mais pour la plupart complètement obscurs mais pour nous qui n’y comprenons rien cela reste esthétique…!!! Chacun sa lecture!
Pour les journalistes ou écrivains, le carnet est un outil de travail indispensable au même titre qu’un rabot ou une scie pour un ébéniste. En effet, cela permet pour des cerveaux en perpétuelle alerte et en repérage curiosité, de noter toutes les idées qui fusent! Les idées les plus farfelues ou les plus géniales, mais cela seule la relecture du carnet avec l’acuité de l’auteur permettra de le dire! A la terrasse d’un café, dans un train ou une salle d’attente on peut sortir facilement cet « outil » de travail mais aussi de plaisir! D’ailleurs pour ces métiers là, le médecin du travail devrait vérifier la présence du gêne!

 

ines carnet parisien ouverture paquet  IMG_0987 - copie 2 ines carnet parisien IMG_0987 - copie 2 merci inesIMG_0990 - copie

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc voilà d’humeur espiègle ce matin nous nous amusons avec cette petite maladie chronique et en profitons pour vous dévoiler le joli carnet parisien crée par Inès de la Fressange, carnéiste élégante et brillante, son carnet est sobre et élégant à son image mais avec de savoureux détails de finition, et livré dans  un joli coffret, très précieux pour ranger les trésors collectés! 

Plus sérieusement, de la carnéite au cancer …. la passerelle n’est pas aisée mais profitons en pour continuer à tous se mobiliser contre le cancer ! Fléau de notre siècle,mais qui ne nous aura pas! nah ! même si beaucoup trop de proches sont injustement emportés continuons à soutenir la recherche, continuons à garder le moral et à aider ceux qui nous entourent qui sont grignotés par ce Günther comme l’appelle l’écrivain et illustratrice Lili Sohn qui a décidé de le repousser grâce à l’humour et la dérision, mais surtout grâce à l’amour et l’amitié qui l’entoure!Octobre-rose-2015

En cet octobre Rose mobilisons nous contre le cancer du sein, mais pas que! Mobilisons nous tout court et tous pour combattre Günther, et savoir garder la banane et le sens du plaisir pour mieux le combattre! alors ce mois ci, coup de projecteur contre le cancer du sein et parce que leur vidéo est drôle et enthousiasmante sur un sujet aussi grave, regardez la et dites nous si vous êtes gant de toilette, planche à repasser, oeuf sur le plat ou encore jolis boutons de rose … cliquez ce lien ! 

https://www.youtube.com/watch?t=25&v=XLLDNikq2gg Lire la suite ›

Tagués avec : , ,
Publié dans Non classé

Les lundis des Petits Carnets : les carnets dignes et précieux de Madame Wolinski

Capture d'écran 2015-09-28 10.40.56Tout d’abord pardon … pardon pour cette absence prolongée nous avons fait l’école buissonnière tous les lundis depuis trop longtemps ! c’est promis nous essaierons de ne plus vous lâcher mais vous savez la terrible course au temps d’une TTPE (Très Très Petite Entreprise)… nous avons fait un salon à Paris et mille autres choses pour vous préparer une nouvelle collection de pépites que l’on aime tant ! Voilà donc tout simplement pardon pour cette absence,mais surtout c’est vous qui nous avez manqué!

Et donc pour cette reprise nous avons décidé de frapper fort et de vous parler des carnets de Madame Maryse Wolinski! Nous les avons découverts au détour d’une émission intime et matinale  (Thé ou Café ) dans laquelle l’écrivain et journaliste Maryse Wolinski expliquait avec dignité et sérénité sa vie depuis le 7 janvier dernier et ses petits carnets écrits pour survivre ou non plutôt continuer à vivre dignement!!!… Waouh!

Son témoignage force le respect! Une femme amoureuse digne et forte qui puise son énergie dans son tempérament de battante, et qui se ressource et s’enivre dans le travail et l’écriture pour ne pas penser à la douleur de son chagrin. Un témoignage qui montre une histoire d’amour SIMPLE et AUTHENTIQUE entre 2 êtres tous les deux rebelles à leur manière mais a priori diamétralement opposés : origine sociale, éducation, opinions politiques et culture religieuse, tempéraments… mais qui ont eu la chance de se rencontrer et de construire une histoire de plus en plus forte! L’un et l’autre se complétant tels les pièces d’un puzzle (cf notre théorie du couple puzzle déjà abordée…) et se bonifiant au contact de l’autre.
Un amour fait de petites attentions, de post it laissés de ci de là avec des mots d’amour tendres, quotidiens parfois sexy … mais toujours vrais. Et Maryse aujourd’hui seule, les garde autour d’elle comme s’ils avaient été posé la veille. J’aime ce ton d’histoire d’amour, la pudeur, la force et la dignité de cette femme veuve brisée par une disparition injuste mais qui avance! comme disait Winston Churchill « quand tu traverses l’enfer surtout continue d’avancer!  » et bien c’est ce que fait Madame Georges Wolinski !

Capture d'écran 2015-09-28 10.35.14

Sa fille interviewée témoigne avec beaucoup de pudeur également (c’est de famille) et qualifie sa mère d’INSUBMERSIBLE, une naufragée transcendée par la douleur qui ne montre rien , qui avance. Sa fille explique qu’ elle reçoit l’attitude de sa mère comme un cadeau, un cadeau que Maryse fait à ses enfants, petits enfants et à tous ces proches, car la vie continue et elle reste digne et aimable et aimante pour ses proches. Jamais une plainte. Maryse Wolinski journaliste rebelle et vraie qui ose écrire et dire des choses telles que « si on ne se sert ni de son cerveau ni de son sexe, on ne vit plus! ».
Depuis le 7 janvier, elle parle donc d’un carnet en particulier qu’elle a commencé depuis la disparition vilolente de sa moitié, de son amour. Elle a commencé à l’écrire installée dans son bureau pour être près de lui, une manière d’être en lui et de combattre la douleur du manque, elle écrit ce carnet avec en face d’elle sa table à dessin « vivante » jonchée de dessins, d’esquisses et  des fameux post it écrits ou dessinés puis glissés par son cher Georges… »Ce carnet dit elle est comme un journal pour comprendre… longtemps j’ai été dans le déni, puis je suis passée dans une période de combat, de colère! Je ne comprenais pas comment un épisode de guerre avait pu se passer dans les locaux d’un journal satirique, et en fait c’était ça mon problème dit elle avec légèreté, intelligence et dignité. Nous pouvons rajouter le problème immergé, mais son autre problème intime secret c’est le manque violent et soudain, et l’absence irrévocable! mais ça ne nous inquiétons pas elle saura trouver  et régénérer une belle énergie!

Une histoire d’amour intacte, longue et magnifique comme on en rêve dans les contes! Un conte moderne avec deux héros libres et rebelles, un prince charmant au regard toujours rieur, espiègle et frisant la provocation; et une princesse blonde menue toujours impeccable et parfaite à qui on a envie de dire aujourd’hui bravo tu as tout bien fait alors prenez soin de vous!
Le héros sur un post it avait croqué sa chérie sexy et resplendissante de bonheur, et écrit « tu es la femme de ma vie, Hélas la vie est courte » dommage qu’il ait eu raison…avec Vous Princesse moderne, nous sommes toujours Charlie!jesuischarlie_2015

 

Publié dans Non classé

Les lundis des Petits Carnets : Les Petits Carnets à Milan

Ce lundi les Petits Carnets de Milano !IMG_0929

Eh oui lundi dernier, Les Petits Carnets ont présenté leur collection à des boutiques et agents milanais, et ont fait une escapade de quelques heures à l’exposition universelle !

IMG_0773Ici dolce vita, élégance milanaise comble du raffinement et de l’élégance! Particulièrement la gente masculine ici se distingue de manière discrète et raffinée, ici pas de bling bling mais un petit détail sur la boutonnière, la longueur d’un pantalon, la couleur coordonnée des chaussettes en fil d’écosse, le cuir joliment patiné d’une sacoche … tout est détail mais cela fait la différence ! Regardez cette photo révélatrice de l’élégance milanaise, la « tchache » gestuelle italienne ! Un dandy style hipster italien (« specimen » plus rare) se fait cirer ses jolis souliers dans la galleria Vittorio Emanuele II, image tellement milanaise!

 

 

spritzIci, dolcezza di vita a Milano pour la cuisine évidemment l’escalope milanaise mais encore mieux les gelato, on adore les fruitos de bosco de chez  Vagel ou alors la célébre Stracciatella, un subtil mélange de glace vanille marbrée de chocolat, à déguster chez Grom qui utilise pour ce mélange divin, un chocolat importé du Venezuela qui rend le mélange un peu plus acidulé! et on enchainera sur le célèbre SPRITZ bien glacé pour fêter l’été et la fête de la musique !!!!

 

 

Revenons à nos moutons l’exposition universelle dont le thème ambitieux est Nourrir la Planète, Energie pour la Vie! vaste sujet ouvert jusqu’au 31 octobre prochain, plus de 130 pays y participent avec des délégations prestigieuses à la fois coté entrepreneurs, monde politique mais aussi  des chercheurs, représentants institutionnels, bref un carrefour de rencontres entre pays, entre secteurs économiques et espérons le … des passerelles efficaces entre entrepreneurs et politiques pour faire avancer le monde ….En écrivant ces mots un sourire teinté d’ironie se dessine, car malheureusement je n’y crois pas à ces passerelles pourtant nécessaires et de façon très urgente; mais malheureusement notre gente politique actuelle manque de sens civique et commun pour servir la cause  du collectif et préfère jouer de tactiques bassement au service de leur pouvoir individuel… Mais comme dans nos petits carnets tout est permis on peut rêver d’un monde meilleur ! Alors au fil des pavillons  des 130 pays, nous avons rêvé !

Nous ne pourrons pas tous vous les raconter à la fois parce que nous n’avons pas eu le temps de tous les visiter ( ce fichu manque de temps…) aussi il nous reste à découvrir le Japon, l’Italie, la Turkemanistan, la  Guinée, le Mozambique, les Etats Unis, la Bolivie sans oublier Sao Tomé et Principe, ouf avant le 31 octobre peut être une nouvelle virée à prévoir au détour des vacances !

IMG_0798Alors parmi nos découvertes du jour, la première à partager avec vous l’émotion devant le pavillon népalais ! Vous connaissez notre attachement particulier avec ce pays et ses habitants via notre association Crystal kids. Les italiens eux aussi ont donné un super coup de main financier et logistique pour permettre au Népal d’être présent et s’exposer, et ainsi démontrer que le pays existe, reste debout avec son légendaire sourire! Symboliquement, une énorme urne a été installée et était remplie de billets de générosité venus du monde entier. C’est beau ! et donc croyons en  l’humain qui avance malgré l’adversité des catastrophes naturelles, la bêtise humaine des extrémistes intégristes ou encore le manque de courage et d’engagement collectif de nos politiques !

 

IMG_0809Du Népal à la Belgique 50 mètres à faire séparant les 2 pavillons, extraordinaire de passer ainsi de l’un à l’autre, non ? Coté Belge les 3 régions : Wallonie, Flandres et Bruxelles étaient réunies sous le même toit d’une immense ferme belge pour nous montrer les ressources alimentaires  pépites belges : la bière, le chocolat, un système innovant de culture des végétaux en circuit fermé bio écologique à la fois joli et efficace, comme savent le faire les belges avec leur raffinement esthétique légendaire ! Nous avons eu le privilège de participer à une dégustation de bière et chocolat en présence du Ministre- Président belge de l’économie Monsieur  Rudy Demotte mais bon impossible de vous faire vibrer les papilles avec des mots, nous garderons le goût unique du houblon, du cacao et du savoir faire belges ! Très drôle et artistique à voir les créations du joaillier qui pour l’occasion a crée des bijoux d’exception sertis de diamants, de rubis et autres 1899654281_B975469868Z.1_20150506085008_000_G0V4EU40F.2-0émeraudes en forme de collier de moules et citrons (oui oui …), un bracelet d’asperge ! à voir plus qu’à porter !IMG_0804

 

 

 

IMG_0871

IMG_0872Quelques encablures plus loin, on accoste en UK au milieu d’un pavillon bucolique jardin sauvage à l’anglaise autour de l’alvéole et les bienfaits du miel ! une somptueuse sphère faite d’alvéoles métalliques, simple et magnifique !

 

 

 

IMG_0838IMG_0846Un peu de soleil et d’épices vers le pavillon Marocain ! un délice à la fois grâce à une magnifique exposition de photos de fruits cultivés sous leurs latitudes grenade, abricot, citron,figue gorgées de soleil! une mise en scène du désert remarquable avec du VRAI sable (contrairement au Qatar qui a joué la carte du bling bling fake avec des paniers en osier faits en mauvais plastique… et comble du ridicule ostentatoire un escalator gâchant tout !) Bref au Maroc, non seulement les couleurs étaient juste magnifiques mais les odeurs d’épices ou d’huile d’argan, lauriers, oliviers nous ravissaient à chaque pas !

 

IMG_0854La Russie était aussi prometteuse avec sa vitrine naturelle et harmonieuse jouée autour du blé dans milles tonalités de couleurs liées au mille variétés de blé cultivées  de l’Oural à la Sibérie, du Caucase à la Volga !

 

 

 

IMG_0862IMG_0863Terminons par notre Cocorico ! non pas pour celui des poltiques mais celui des savoir faire français ! Un écrin magnifique réalisé en bois tout droit venu du Jura, avec des arches enchevêtrées pour accueillir les milles trésors de la gastronomie française du fromage au terroir viticoles, de la création textile végétale de la styliste Geneviève Levivier qio a réalisé une robe dans une texture innovante à base de végétaux et protéine animale: betterave, coquille d’oeuf, polymère éco friendly ! étonnant! Présentation de l’eau de source de nos cascades naturelles, de poêles de Villedieu en magnifique cuivre…sans oublier l’odeur de la mie et des croustillantes baguettes et de déguster des friandises et chocolats ! Bref, fiers d’être français dans ce joli pavillon !

Alors après ces créations éphémères  qui ont demandé talents et finances que va t-il rester de cette exposition universelle ?  Les créations éphémères tellement dans l’air du temps aujourd’hui ne sont elles pas tout simplement une fuite et une surenchère de la création jetable… les plus célèbres créations des expos universelles restées à tout jamais célèbres sont la Tour Eiffel et le grand Palais , mais aussi à Londres le Crystal Palace mais de milan que restera t il ? un concept, une prise de conscience des enjeux alimentaires pour la planète ? un monument ? En 2015, une exposition universelle c’est selon Vicente Gonzalez Loscertajes secrétaire général du bureau international des Expositions « un grand exercice de communication pour les pays développés et une première apparition d’envergure sur la scène internationale pour les pays émergents ». Mais c’est aussi un élan positiviste pour le pays organisateur qui mobilise des talents, qui met en route des chantiers importants,et comme en Italie c’est un stress grandissant jusqu’au dernier moment. En effet, le 31 avril l’Italie s’est comme à son habitude retroussée les manches, car de nombreuses finitions, voir constructions étaient encore en cours mais magie à la dernière minute tout a été bouclé pour ouvrir comme prévu à la grande surprise générale le 1er mai ! Les Italiens savent nous recevoir et attendent 20 millions de visiteurs (pour mémoire à Shanghaï ils ont accueilli plus de 75 millions de visiteurs ! alors pour le bilan long terme Rdv dans 10 ou 15 ans pour en avoir une idée de ce qui restera de pérenne, mais rdv en novembre pour les retombées immédiates en espérant qu’elles soient à la hauteur !

N’hésitez pas à commenter à nous raconter votre expérience de l’expo universelle de Milan ou d’ailleurs discutons on adore!

A lundi prochain !

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Evènements, Les lundis des Petits Carnets, Non classé

Les Lundis des Petits Carnets : chez les Chedid, une histoire de talents, une histoire de famille et une histoire de CARNETS!

31f2ebfnrx6k

 

Mais pourquoi donc vous parlez de cette sacrée famille, me direz vous ?  Et bien,  figurez vous que pour consigner leurs idées, mélodies, dessins, images,  ils le font tous, comme leur mère et grand mère Andrée sur des petits CARNETS!

Alors laissez moi vous parler de manière un peu plus détaillée de cette famille, de leurs talents et carnets.

Incroyable TALENT dans la tribu Chedid, de la grand mère Andrée poète écrivain, au fils Louis musicien et compositeur interprète au talent INSOLITE et AUTHENTIQUE, un talent à part, puis le petit fils M qui a son propre univers dans lequel on a plaisir à la suivre , Anna la petite soeur de M fille de Louis et donc petite fille d’Andrée (vous me suivez c simple !)mais un sacré bout de femme qui a su prendre sa place et crée son registre; Joseph lui aussi existe dans la musique (ouf!)et creuse son sillon…et enfin on la soeur ainée Emilie qui elle gravite autour de ce monde musical mais par l’image !

 

Dans la famille Chedid, je demande donc la grand mère! Andrée femme douce et bienveillante, au talent de coeur, libano égyptienne, façonnée d’un subtil mélange d’orient qui fait d’elle une femme AMOUREUSE DE LA VIE, de ses EPICES mais consciente de sa fragilité!  Une femme OPTIMISTE jamais rassasiée, toujours en éveil de curiosité, c’est ce qui donne à son âme et à ses écrits ce talent pétri de fraicheur, d’intelligence et de naturel; et toutes ses oeuvres vous font du bien, car elle nous transmet sa foi en l’homme. Que c’est bon dans notre monde d’aujourd’hui!  Andrée Chedid est un peu notre grand mère à tous, de part ses leçons de vie; on aime apprendre grâce à ses messages tout comme on a appris de nos propres grands mères! Elle disait d’elle, je suis une femme « urbaine » dans le chant des villes, car elle a parcouru, aimé et sublimé ses 2 villes favorites qui « coulent dans ses veines » Paris et Le Caire, et elle a écrit écrit aux détours des rues et ruelles dans ses carnets de ville!!
Grande poétesse qui s’exclame « De cet amour ardent je reste émerveillée » ou encore écrit « j’ai ancré l’ESPERANCE aux racines ….J’enracine l’espérance dans le terreau du coeur »! Tous ces mots qu’elle a d’abord écrits, raturés, commentés, dessinés dans ses petits carnets puis ensuite offerts comme texte de chanson à son fils, ou comme bouquin à son éditeur! Fermez les yeux et imaginez son carnet où elle a joliment écrit  ce poème   »Je dis aime »,  qu’elle a ensuite tendu à lire à son petit fils Matthieu, dans son carnet pour lui faire découvrir ce texte sublime! J’en ai des FRISSONS!
« Pour le dehors, le dedans
Pour l’ après, pour l’ avant
Je dis aime
Pour le dehors, le dedans
Pour l’ après, pour l’ avant
Aime  »

Une amoureuse de l’amour et un coeur simple et généreux qui a nourri l’art poétique avec bienveillance et talent pour laisser derrière elle un merveilleux silllon, mais aussi une descendance aux milles talents! Une femme libre qui écrit depuis l’âge de 16 ans tout naturellement en cherchant toujours la mélodie des mots pour composer ses poèmes, chansons ou romans. Sur les MOTS et la LIBERTE justement, elle disait les mots nous donnent « la liberté d’aller d’un mot à l’autre, d’une émotion à l’autre, d’un monde à l’autre. »

Continuons donc , dans la famille je demande le fils LOUIS! Bingo un nouveau talent à la fois poète, rêveur et ciseleur de texte et de mélodie. Et, il écrit dans des petits carnets qu’il a toujours avec lui, ce n’est pas une légende regardez la photo et suivez en replay l’extrait de l’émission C’est à vous ( http://telescoop.tv/browse/1014386/19/c-a-vous.html).
Louis est un orfèvre. Ses mots sont tellement simples, fluides et beaux que cela devient tout naturellement une mélodie de sens et de notes magnifique! Un texte pur et rythmé qui glisse sur un joli son joué sur les cordes de sa guitare nomade! Ecoutez plutôt ou fredonnez  seul ou ensemble « on ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime »

Hum tout simplement sublime ! Il parle avec justesse et simplicité de la pudeur, de la peur de gêner qui nous empêche de se dire les choses les plus simples et les plus positives! Je pense cependant que le message de Louis a été entendu, car notre génération de parents juste après Louis nous le disons plus spontanément à nos enfants, parfois trop peut être … mais JE T’AIME  est la plus belle des choses à dire et à entendre !
Il faut juste que cela vienne du coeur tout simplement! Ne perdons pas de temps ou d’occasion de le dire chacun à sa manière d’ailleurs !
J’ai réalisé cela à l’aube du grand départ de mon grand père, lorsque j’ai passé un moment unique seule avec lui. Je lui donnais à manger, car comme souvent avec le grand âge c’est un retour vers une incapacité qui les ramène à des comportements d’enfance être nourri à la cuillère en a fait partie un court moment à la fin pour lui… poignant mais attendrissant! Et lors de ce moment seul à seule, je lui ai dit à quel point je l’aimais, à quel point il avait été aimé par sa femme, ses filles, sa famille et ses amis! Il souriait et m’a serré tendrement le poignet de sa belle main d’homme, et a continué quelques savoureuses minutes à me caresser l’intérieur du poignet!  Souvenir poignant d’amour non dit et qui jaillissait soudain avec une abondance d’EMOTION, de tendresse et de sérénité, c’était un joli moment d’amour à jamais gravé!
Alors n’attendons pas disons le quand on le sent, on ne gênera jamais quelqu’un à dire je t’aime!
Merci Louis car ce texte est tellement évident qu’il ouvre les yeux et les bouches de tous ceux qui aime et oseront le dire (chacun à sa manière !)

Ensuite, on continue et on ne s’en lasse pas … dans la famille Chedid je demande le petit fils Matthieu, qui comme une évidente simplicité prendra comme nom de scène M (M comme aime, M comme Matthieu tout est clair !). Cette fois, un talent aiguisé qui s’est crée un univers particulier plus innovant, plus insolite mais toujours talentueux.
-Brrrr on arrivera pas à enlever ce mot de talent à chaque membre de la tribu, désolée pour ces répétitions mais je n’ai pas trouvé mieux !-
Oui Matthieu c’est une personnalité, un univers plus qu’un style, un mec bien qui vit son « monde virtuel » où on aime qu’il vienne dans notre imaginaire comme il nous le dit :
« Explorateurs, exploratrices
De la troisième dimension
N’ayez pas peur
Si je me glisse
Dans votre imagination
Votre imagination
Votre imagination
Imagination… ».

Mais son monde qu’il nous fait partagé n’est pas virtuel, pas cul cul non plus, mais surtout plein d’amour et de poésie. Quelle belle idée, il a eu de demander à son Louis (alias Papa) sa soeur Anna et son frère Joseph de venir partager un moment avec lui sur scène, de donner et recevoir de l’émotion en barre, car c’est bien de cela qu’il s’agit de l’émotion pure et réciproque entre une tribu d’artistes et leurs publics! Waouh !
Et donc de cette première expérience si belle et heureuse, ils ont enchainé sur une petite tournée, un peu de business fait d’amour que diable! Repérez les dates il n’y en aura pas pour tout le monde! Et, allons voir la magie de cette émotion, depuis le temps qu’on nous en parle!

Joseph et oui la famille continue, encore un petit fils un TALENT plus discret, plus neuf… mais un talent !
Joseph lui cache un talent dans ses petits carnets bien secret, il dessine ! mais il réussit  aussi petit à petit à exister musicalement, et prendre son envol après avoir accompagné son frère M. Chapeau (de Louis ;-) l’artiste, car pas facile de jouer des coudes, mais a priori l’amour et l’absence de jugement de la famille permet à chacun d’éclore à son rythme et dans son propre cadre !
Belle leçon de tolérance et de diversité ! Et à propos de différence ou de ressemblance, pour les frangins on est frappé par leurs timbres de voix si particuliers et communs, la magie de l’hérédité!

Et, enfin place aux filles dans la famille, j’en appelle 2 petites filles Emilie et Anna! la petite dernière Anna alias Nach sur scène, et non des moindres, commence aussi du haut de ses 28 ans à avoir des ailes de TALENT qui poussent et à prendre sa place dans ce doux monde de brutes musicales ! Continue Anna!
On sent de la complicité, de la protection et de la bienveillance entre eux tous! Et surtout, chacun prend sa place avec son propre TALENT (32ème fois promis j’arrête!), avec sa propre personnalité. Et sans oublier la soeur ainée qui a choisi une autre voie (ou voix) mais voie connexe aux autres, puisqu’Emilie  assure la partie visuelle des spectacles clips, films, et autres mises en scènes! bref une histoire de T…..S et de  famille pourvu qu’ils donnent eux même naissance (au sens descendance) à plein d’autres générations d’artistes.

En conclusion, le TALENT ça se transmet, et ça s’entretient avec de bonnes doses d’amour! Et, une conclusion plus innovante :  le TALENT, ça s’écrit dans les petits carnets, oui oui ce n’est pas moi qui le dit ce sont Louis et Andrée Chedid (excusez du peu !)!

A la semaine prochaine ! Et d’ici là, écrivez nous !

 

 

 

 

http://telescoop.tv/browse/1014386/19/c-a-vous.html

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Non classé

Les « lundis des Petits Carnets »…

Depuis que nous avons lancé cette marque les Petits Carnets, autour de notre accessoire favori toujours glissé dans notre sac prêt à accueillir nos petites notes, nos dessins, nos idées, nos clichés, nos to do list…, nous découvrons un phénomène, oui un phénomène CARNET…
Nous découvrons qu’autour de nous jeune et moins jeune, femme, mais aussi quelques hommes ont ce TOC du petit carnet…Les Toqués des petits carnets! Un club ? non juste un partage hebdomadaire pour bien commencer la semaine, savourer le post we, bref se faire plaisir!

Donc, nous allons essayer toutes les semaines de publier un petit papier sur les carnets de la semaine!
Rien à vous vendre, juste partager autour des petits carnets des uns et des autres, célèbres ou anonymes, drôles ou sombres, intimes ou people, bref la vie infinie des Petits Carnets ! Carnets de voyage, d’artistes peintre écrivain, carnets intimes… nous les partagerons avec vous. A votre tour n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires, vos carnets, vos remarques (même désagréables si elles sont constructives on prend!)

Dans la catégorie artiste peintre, nous nomminons et nous vous avons déjà parlé mais on ne se lasse pas ! Notre peintre favorite Sophie Simonet qui crée de magnifiques carnets de voyages! A chaque départ, c’est une nouvelle évasion, tout la captive, et grâce à sa curiosité, son oeil et son pinceau elle nous fait rêver et nus emmène dans son sillage évasion danse, voyage, paysage, batisse, monument, tout est prétexte !

10006029_391655747685278_40432828164323949_oUn bonheur, au travers de ses aquarelles ou peintures, elle nous transmet une émotion brute et touchante.
J’adore ce qu’elle dit sur son art  »Peindre c’est comme danser, parler en silence, s’interroger et aller au plus profond de soi, pour dire des choses sans dire un mot ». Découvrez son exposition début juillet au 25 rue de Seine à Paris. Un instant magique ! 

 

 

 

 

 

Dans la rubrique Carnet de Meroiseaupetit3oui oui découvert par hasard ces carnets au détour d’une boutique de Musée! J’adore les découvertes faites au hasard des détours d’artistes! Alors qu’est ce qu’un carnet de mer? Evidemment on connait tous les carnets de bord qui consignent avec plus ou moins de talent, avec plus ou moins de créativité la vie à bord; certains sont très techniques et ne retranscrivent que la chronologie du voyage et les incidents techniques ou logistiques, pas le plus palpitant à mon sens (romantique vous l’aurez compris!), mais d’autres nus emportent pour du rêve, en vrai!!! C’est cela dans le blog Carnet de Mer de Melina Repond graveur, et Benjamin Ruffieux photographe , on découvre des textes ravissants et des photos somptueuses sur la passion nommée voile, sur des aventuriers « voileux » magnifiques, sur le vent … Lisez plutôt : «  Troisième rôle; le vent. Sans lui, la mer serait plate et ennuyeuse. Sans lui, les oiseaux ne voleraient pas. Sa force est parfois terrible, et alors il arrache tout. Il fait un boucan d’enfer en passant dans notre gréement. Parce que cette chose là, ce simple déplacement d’air, c’est le moteur du voilier. C’est notre associé. Mais il entre dans notre système nerveux, nous tend à l’extrême lorsqu’il se lève trop. On vit comme des élastiques, crochés à son pouls. Quatrième rôle et non des moindres: la lumière. Ce n’est pas pour l’exploit que nous sommes ici. Ce n’est pas pour en baver. Le lieu est dur, notre bateau petit, mais c’est le contraste entre la rudesse de la navigation et la finesse de la lumière qui nous attire ici. Il y a une grande beauté dans le Sud, et la lumière y est pour beaucoup. C’est une lumière de géants. » C’est beau non ? en quelques lignes nous sommes partis à l’autre bout du monde ou tout simplement au bout de la presqu’ile, mais avec un sentiment de liberté et de légèreté propre aux voiliers, quel bonheur d’avancer de surfer grâce à la magie éolienne! Hissez les voiles!

De rebond d’artistes en carnets, nous découvrons les carnets intimes de Geneviève Asse artiste peintre bretonne née à Vannes, qui peint dans son atelier de la délicieuse Ile aux moines, artiste renommée qui a été mise en scène dans de grandes expositions, et artiste « silencieuse » qui crée autour du bleu, de la lumière, de l’air et l’espace. Elle a crée un bleu différent, qui n’appartient qu’à elle, un bleu personnel, le bleu Asse (au même titre que nous parlons le bleu Klein, vous pouvez parler du bleu Asse), lui se nourrit d’air, de gris, de mer, de lumière, de silence et de bleu! Ses oeuvres sont très « zen » et c’est en parcourant les chroniques du Chapeau Noir que nous savourons la passion des carnets intimes de l’artiste, et qui écrit « la couleur de Geneviève Asse ne serait alors ni un bleu, ni un blanc, ni un gris mais peut-être la couleur du silence ». Ou encore Christian Briend, commissaire de l’exposition au Centre Pompidou en 2013 remarquait l’originalité de son exposition, car il a réussi à réunir des toiles de tous formats mais surtout les carnets de l’artiste et il souligne : « On n’avait jamais vu autant de ces carnets ensemble ». Est ce que toute la création et l’inspiration des artistes se joueraient dans leurs carnets ? Un débat à suivre dans un prochain petit papier! Pour l’heure,  découvrez les carnets de l’artiste et le bleu Asse!carents-asse

 

 

 

Dans la rubrique carnet d’humour, un auteur humoriste dessinateur Joann Sfar édite depuis plusieurs années ses carnets de dessin!

carnet2Les siens ne sont pas petits ils sont talentueux , drôles, parfois grinçants et depuis le 7 janvier après avoir été « paumé, en vrac » en deuil, Johann a repris son crayon et son carnet pour dessiner et son message est clair il doit servir selon lui, à « se sentir  mieux ensemble »! Cela donne à réfléchir et à écrire dans nos propres carnets! 

 

 

 

 

Et enfin, dans la rubrique carnet à lire … je viens de terminer de retour d’un long we prolongé Son Carnet Rouge de Tatiana de Rosnay, un petit livre léger (pas dans un sens péjoratif, mais au sens agréable du terme) sur un sujet libertin … avec onze scènes d’infidélité, des scénarios bien croqués, des personnages hauts en couleurs, des minis scénarios soit tragiques, soit roccambolesques, mais toujours drôles! Tatiana est redoutable pour nous amuser avec des mensonges, des duperies, des manipulations diaboliques mises en place pour conquérir l’autre, pour décrire l’accomplissement de  la séduction sans aucune morale! l’humour de l’auteure permet de passer un joli moment sur des situations grinçantes et probables, qui font écho en nous car nous pouvons complètement nous retrouver ou avoir été dans une de ses situations !

Voilà, pour cette « semaine de carnets » n’hésitez pas à nous écrire on adore vous lire!!!

 

Tagués avec : , , , , , , , , , , ,
Publié dans Humeur, Non classé